Rich Kids – L’Apologie de la connerie

Vous avez peut-être entendu parler d’un réseau social créé il y a quelques mois. Son nom : Rich Kids. Sa particularité : l’abonnement coûte la modique somme de 1000 € par mois. Le plus triste ? Cela fonctionne. Un phénomène inspiré du célèbre Hashtag RKOI, comprenez Rich Kid Of Instagram.

Nous en sommes donc arrivés là. Des gens sont donc prêts à payer 1000€ par mois pour montrer leur fortune. L’idée saugrenue est venue après qu’un milliardaire se soit plaint d’avoir du subir les commentaires des pauvres lorsqu’il a posté la photo de son nouveau yacht sur Facebook. Mais attention, que ce soit clair, l’idée est, en réalité, très noble : 1/3 des revenus seraient reversés à des œuvres caritatives, selon le créateur Ivan Juraj. Dommage que mes mains soient occupées par mon clavier, sans quoi je ferais sans doute un cœur avec celles-ci

The only wrapping you'll need this holiday season. #comingsoon #rkoi #richkidsofinstagram #rkoirubbers

Une photo publiée par Rich Kids Of Instagram (@richkidsofinstagram) le

Best of RKOI: How I study for finals Part 2 #champagne #veuveclicquot #perrierjouet #HBIC by nichazoid #rkoi

Une photo publiée par Rich Kids Of Instagram (@richkidsofinstagram) le

(Oui, un rich kids peut être dégueulasse, 
tant qu'il est riche, il a la classe)

Photos de tickets Chanel affichant fièrement les 17.000 € dépensés. Mais sans montrer ce qu’ils ont acheté. Et c’est bien là que le bas blesse. C’est le prix et non l’objet qui importe. Je vais fièrement afficher le prix de mon nouvel ordinateur, sans montrer celui-ci. Ou prendre en photo mon ticket de chez Colruyt avec mon café Graindor à 3,95, et le poster sur le réseau social Normal Kids. Sans montrer le café, bien entendu!

Rich Kids c’est l’apologie de la connerie, de l’extreme inégalité mais surtout du kitch. Chaque publication est entourée d’un délicat cadre doré. Heureusement que la police du bon goût n’a pas 1000 € à dépenser par an, sans quoi notre ami Ivan Juraj serait déjà derrière les barreaux.

Au fond, ils agissent comme tout le monde. Afficher ce qu’ils ont et ce qu’ils font à longueur de journée. Mais la démarche est différente, car ils montrent en permanence le prix de leur achat, de leurs jouets…

Vous souhaitez vous faire une idée ? Le commun des mortels n’est pas obligé de payer pour admirer, contempler, les photos des Rich Kids. Via Facebook vous pouvez (si vous en avez le courage) vous inscrire. Mais seulement pour regarder le contenu publié par les co*nards premium, ceux qui paient 1000€ par mois. Vous y verrez des publications toutes plus intéressantes les unes que les autres. 

Loin de moi l’idée que chaque démarche entreprise sur internet soit sensée. Malgré tout je m’interroge sur le dessein de ce réseau, aussi noble puisse-t-il être. L’intérêt majeur est de montrer sa fortune, de voir ce que les autres enfants riches font pour tenter d’en faire plus. Un réseau social qui se nourrit de ce que l’humain a de plus avilissant en lui, le voyeurisme. Rien de bien neuf. 

Bubble bath Peter Márquez style. #rkoi #spa #bath #champagne #moet #veuve #ghmumm by petermarquez346

Une photo publiée par Rich Kids Of Instagram (@richkidsofinstagram) le

Si il est vrai que personne n’oblige ces personnes à payer, la création de ce réseau social est une manière d’entretenir leur volonté de devenir les maîtres de l’égocentrisme. Une nouvelle manière originale de creuser le fossé entre les classes. Sans vouloir jouer les mères Thérésa 2.0, ce genre de démarches me donne des frissons de haine. N’y voyez surtout pas de la jalousie, je suis pleinement satisfait de ma vie et de ma situation (car oui c’est souvent la réponse de ces joyeux exhibitionnistes de la fortune). À quel moment a-t-on décrété que montrer l’argent qu’on avait était « IN » ? Je cherche encore.

Alors oui ce n’est sans doute pas le world’s first problem. Et avec les réseaux sociaux « classiques » (ou de pauvres), on semblait avoir déjà atteint les limites de l’égocentrisme. Rich Kids fait encore plus fort. On a touché le fond, mais creusons encore un peu, on pourrait finir par trouver du pétrole ! De quoi s’abonner quelques mois à un réseau social qui vous donnera la sensation d’être regardé d’en bas par les pauvres.

Rémy Lecomte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous